Les créations d'artiste, uniques et avant-gardistes

Mis à jour : sept. 21

Les peintres l'ont toujours utilisé comme support : formant en général un triptyque, ou un quadriptyque, le paravent offre l'important avantage d'être double-face et mobile, permettant par là plusieurs choix de présentation. Autant de possibilités d'expression que n'offre pas une toile. De Watteau à Boucher, en passant par Corot ou Cézanne, nombre de grands artistes en ont décoré, dont les peintres Nabi (fin XIXe), Bonnard, Sérusier et Vuillard, et au XXe siècle, Mucha, Vallon, Redon puis Léger, Utrillo, Ernst on Man Ray. En 2005, une exposition remarquée au Musée de la Piscine à Roubaix présentait une quarantaine de paravents d'artiste de la collection de Daniel Couturier, avec des classiques comme Calder ou contemporaines.

Au delà de sa fonction support, l'objet lui-même, en temps que meuble ou élément de décor, a été revisité par de nombreux créateurs ou designers. En 1919, Eileen Gray, pionnière, crée une série devenue célèbre de paravents constitués de blocs de bois laqués noirs, disposés en quinconce. Jean Dunand, artiste qui maîtrise à a perfection la technique de la laque, réalisera des modèles somptueux dans un style qui doit à la fois au Japonisme et aux Arts Décoratifs naissants. Vers 1930,Jean-Michel Franck innove avec des modèles en marqueterie de paille aux teintes beige et marron correspondant à son univers épuré. Le fer forgé et l'acier seront également utilisés, à l'instar de Raylond Subes, qui crée des modèles Art Déco très travaillés: le paravent devient un objet d'art à part entière, ayant perdu sa fonction protectrice d'origine. Dans les années 1950, la mode est au trompe l’œil. Puis les années 1970 sont marquées par l'arrivée de nouvelles matières comme le plastique, le plexiglas ou le skaï, alors même que l'usage du paravent se fait plus rare.


Les contemporains, un choix infini

Faute de place, le cloisonnement des pièces est souvent aujourd'hui une nécessité: le paravent fait son grand retour au décoration! Classique, il constitue un bel objet réalisé en toutes les matières, par des artistes ou artisans qui s'inspirent de la tradition, tout en apportant leur touche personnelle.

En parallèle, l'esprit «récup» est très présent: la tendance est notamment aux persiennes en bois décapées ou telle quelles, montées sur charnières pour former des cloisons amovibles, ou aux paravents-têtes de lits.


Notre avis

L'avantage est de pouvoir commander du sur-mesure.Certaines belles pièces constitueront certainement un jour des valeurs sûres! Quant à la «récup», elle permet de créer un univers personnalisé à peu de frais !


Pascale Plazanet-Dameron

Posts récents

Voir tout

Genevieve Bonieux •  Artiste plasticienne © Tous droits réservés • 2020

  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest